header du site

liste Femmes enceintes

liste Enfants et adolescents

liste Personnes âgées

FICHES NUTRITION

 Télécharger et imprimer la fiche


Le diabète

« L’une des principales conséquences de l’alimentation moderne est l’apparition de plus en plus tôt du diabète. Cette pathologie encore mal connue ne peut être stabilisée qu’en suivant un régime alimentaire précis. »



Le diabète est la conséquence directe du dysfonctionnement du pancréas. Il existe deux sortes de diabètes :

Le diabète dit de type 1
 
Dans la plupart des cas, il se déclare dans les premières années de la vie. Il est la conséquence d’une malformation du pancréas, et la plupart du temps, il est traité via l’insuline.
 
Le diabète dit de type 2
 
Il se déclare plus tard et est également appelé le « diabète gras ». Il est la conséquence d’une fatigue du pancréas, stimulé trop souvent chez les personnes en surpoids (mais ceci n’est pas son unique explication). Il est traité soit par antidiabétiques oraux, soit par insuline (si les médicaments ne sont pas assez efficaces).
 

Ce dysfonctionnement du pancréas provoque une élévation constante du taux de sucre dans le sang (la glycémie). Ce « sucre » est une molécule volumineuse qui peu à peu, en circulant dans les vaisseaux sanguins, abîme certains tissus : les yeux, les reins, le système cardiovasculaire, et une partie du système nerveux, au niveau de la sensibilité des extrémités.
 
« Le diabète est une pathologie qui n’est pas
douloureuse, mais qui peut le devenir »
 

Le principe du régime diabétique

 
Par une alimentation équilibrée, il faut essayer de réguler ce taux de sucre dans l’organisme, en répartissant les apports, et en suivant les prescriptions médicales du traitement. Il faut donc veiller à ce que les aliments qui contiennent du « glucose », appelé communément « sucre », soient correctement répartis tout au long de la journée.

 

Les groupes d’aliments à connaitre et à savoir répartir au moment du repas

 
Les sucres dits « lents » ou glucides complexes
 
Ces sucres sont absorbés progressivement par l’organisme :
 
·         Soit parce que d’autres éléments qui constituent l’aliment, comme les fibres par exemple, freinent leur absorption.
 
·         Soit parce que les sucres présents dans l’aliment sont en plus grand nombre, et donc se libèrent au fur et à mesure.
 
·         Ils vont permettre d’équilibrer la glycémie tout au long de la journée.
 
 
Les sucres dits « rapides » ou glucides simples
 
Attention à cette famille : ces sucres sont assimilés très rapidement par l’organisme et augmentent brutalement la glycémie. Le pancréas se fatigue plus vite ou ne peut plus agir.
 
S’ils peuvent être consommés de temps en temps pour le plaisir, ce n’est en aucun cas en dehors d’un repas équilibré, en grignotage par exemple.


 
 
1 à 2 fois par jour : les protéines (viande, poisson, oeufs)
 
Elles sont indispensables pour rester en forme. Elles permettent de diminuer l’effet hyperglycémiant du repas.
 
Mais attention, elles sont souvent associées à de « mauvaises graisses ». Proposer chaque jour 1 à 2 parts de viande (blanche ou rouge), 3 produits laitiers et régulièrement des légumes secs.

 

 
A surveiller : les graisses
 
On va diminuer l’apport en matières grasses pour éviter une fatigue supplémentaire du système cardiovasculaire : choisir des graisses végétales (huile, margarine, mélange d’huiles) et privilégier les produits laitiers demi-écrémés ou écrémés, diminuer le beurre.
 

La prise en charge Saveurs et Vie
 
Nous mettons en application les principes de base du régime diabétique
 
·        A chaque repas, un légume et un féculent (soit en entrée, soit en accompagnement)
·        Des desserts sans sucre ajouté comme les purées ou salades de fruits, des laitages natures ou édulcorés
·        Les charcuteries et les produits trop gras comme le fromage, sont limités
 


© Copyright 2009 – Saveurs et Vie








ABC de la nutrition
Agrumes Fluor
Fromages Cellulose
Solanacée Intestin
Vitamine B2 Vitamine B3

Toutes nos définitions