header du site

liste Enfants et adolescents

liste Personnes âgées

liste Femmes enceintes

ABC DE LA NUTRITION

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



IMC (Indice de Masse Corporelle)

Grandeur qui permet d’estimer la corpulence d’une personne. Cet indice se calcule en fonction de la taille et de la masse : poids/taille² (kg/m²). Il a été défini par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) afin d’évaluer les risques liés au surpoids. Des intervalles standards ont ainsi été déterminés (maigreur, indice normal, surpoids, obésité) en se basant sur la relation statistique entre IMC et taux de mortalité. Pour l’adulte, l’IMC dit normal se situe entre 20 et 25 kg/m². Pour l’enfant et la personne âgée, il existe d’autres normes.

Il ne faut pas oublier que l’IMC n’est qu’un indicateur, en aucun cas une valeur absolue. Afin d’interpréter au mieux ce dernier, il est recommandé de consulter un diététicien ou un médecin nutritionniste.

Immunité

Capacité de l’organisme à se défendre contre un élément étranger (agents infectieux comme les bactéries, les virus ou les parasites) grâce à son système immunitaire. 

Immunodéprimé

Se dit d’un sujet dont les défenses immunitaires sont diminuées ou supprimées. L’immunodépression a des origines physiques (irradiations), chimiques (toxicité de produits chimiques sur la moelle osseuse), médicamenteuse (chimiothérapie cancéreuse). La dénutrition ou la malnutrition (carences en certains nutriments) s’accompagne toujours d’une diminution des défenses immunitaires.

Impédancemétrie

Méthode qui permet d’évaluer l’état nutritionnel d’un individu en calculant le pourcentage de masse grasse, de masse maigre, d’eau totale, intracellulaire et extracellulaire, et votre métabolisme de base (dépense énergétique de repos) qui dépend des substances minérales, des viscères et des muscles (masse cellulaire active). Cette analyse va permettre d’évaluer la part de rétention d’eau et de masse grasse en cas de surcharge pondérale, d’estimer la perte de protéines en cas de dénutrition, d’apprécier la perte de masse grasse dans le cadre d’un amincissement ou de juger la dépense énergétique de repos afin d’ajuster le programme diététique. La mesure s’effectue grâce à des électrodes, placées sur une main et les pieds, au niveau des articulations. Elles vont émettre un faible courant électrique qui va permettre d’analyser la composition corporelle, résumée sur un tableau. C’est un examen indolore et rapide.

Index glycémique ou IG

Pouvoir hyperglycémiant d’un aliment donné par rapport à un aliment de référence : le glucose (IG=100). Deux aliments ayant la même quantité de glucides n’ont pas le même pouvoir hyperglycémiant, indépendamment de leur structure chimique. Il existe des variations individuelles de la réponse glycémique, et un même aliment peut avoir des index glycémiques différents selon son mode de préparation etc. Les aliments à index glycémique « faible » vont entrainer une variation de la glycémie moins importante que les aliments à IG « forts » (par exemple, les lentilles vertes bouillies ont un IG de 30 alors que le pain blanc a un IG de 70). Il est donc important de privilégier la consommation d’aliments à IG bas, afin d’améliorer la glycémie post prandiale, et de prévenir des maladies cardiovasculaires.

Ingesta

Ensemble des produits solides et/ou liquides qui sont ingérés par un individu dans une journée. Les « relevés d’ingestas » permettent aux diététiciens et médecins nutritionnistes d’analyser l’alimentation d’un individu afin d’établir un bilan nutritionnel.

Insuline

Hormone sécrétée dans le pancréas, par des cellules spécialisées (cellules β) des ilots de Langherans (cellules endocrines). Elle agit comme une clé qui ouvre une porte permettant ainsi l’entrée du glucose dans les cellules de l’organisme. C’est donc une hormone dite hypoglycémiante (baisse du taux de sucre dans le sang). Elle est impliquée dans la régulation des métabolismes du glucose, des acides gras et des corps cétoniques. Le diabète est la conséquence d’un déficit et/ou d’une absence en insuline.

Intestin

Partie du tube digestif qui s’étend de l’estomac à l’anus. Il est constitué de deux parties : l’intestin grêle et le gros intestin. L’intestin grêle est composé de trois segments : le duodénum, le jéjunum et l’iléon. Il mesure de 6 à 8 mètres de long. Sa structure est adaptée aux fonctions suivantes : digestion finale des aliments, absorption des nutriments et progression du bol alimentaire. Le gros intestin, portion terminale de l’intestin est formé du caecum, du côlon et du rectum. Le côlon a deux fonctions principales : l’absorption de l’eau et des électrolytes mais également l’entreposage des résidus de la digestion et la constitution du bol fécal.

Intoxication alimentaire

Plus précisément, on parle de Toxi- Infection Alimentaire (TIA). Il s’agit d’une infection causée par l’ingestion d‘aliments ou de boissons contaminés par des microorganismes : bactéries, virus, parasites ou par des éléments chimiques. Les principaux symptômes, qui débutent quelques heures à plusieurs jours après l’ingestion (période d’incubation), se présentent sous forme de nausées, vomissement, crampes abdominales, fièvre etc. Une mauvaise hygiène alimentaire est souvent la cause de ces contaminations. On identifie également les TIAC (Toxi- Infection Alimentaire Collective), définies par l’apparition d’un moins deux cas similaires de symptomatologie, dont on peut rapporter  la cause à une même origine alimentaire.  En restauration collective, l’application de la méthode HACCP entre autres, reste la meilleure prévention contre ces TIAC.

Inuline

Substance proche de l’amidon retrouvée dans les racines de certaines plantes car elle est utilisée par ces dernières comme moyen de stockage d’énergie. Elle appartient à la classe des fibres alimentaires.

Iode

Oligo-élément indispensable à notre organisme pour la synthèse des hormones thyroïdiennes. Il joue un rôle majeur au cours de la croissance et dans la thermorégulation.  Les besoins varient en fonction de l’âge, du sexe et de l’environnement. On retrouve cet oligo-élément dans de nombreux aliments, en quantité minime ou à l’état de traces. Ceux qui en fournissent le plus sont les fruits de mer, les poissons de mer les œufs, le lait et ses dérivés. La déficience en iode, moins répandue aujourd’hui dans les pays occidentaux, va entrainer des troubles au niveau de l’activité thyroïdienne (diminution sécrétion hormones thyroïdiennes: crétinisme) entre autres.




  



ABC de la nutrition
Oléagineux Quinoa
Vitamine B2 Anticorps
Ingesta Foie
Manganèse Hyperphagie

Toutes nos définitions