header du site

liste Enfants et adolescents

liste Personnes âgées

liste Femmes enceintes

ABC DE LA NUTRITION

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Pâtes alimentaires

Ce sont des petits morceaux de pâte préparés avec de la semoule de blé dur ou autre céréale (et parfois avec de l'œuf ou du sel). Les pâtes alimentaires peuvent être associées dans leur composition à une farine de blé complète. Elles sont intéressantes pour la valeur de leur index glycémique. Riches en glucides complexes, elles sont conseillées dans l'alimentation du diabétique.

Pectines

Fibres solubles contenues dans certains fruits tels que les pépins de pommes et les agrumes. Elles sont capables d’absorber ou de retenir l’eau, et deviennent plus ou moins visqueuses  en présence d’eau. Utilisées dans l’industrie des aliments pour gélifier les liquides, elles assurent la consistance des gelées et des confitures de fruits.

Perte de poids

Critère permettant de dépister une dénutrition dans le cas où  la perte de poids est de 5% en 1 mois ou de 10% en 6 mois par rapport au poids habituel.

Phosphore

Sel minéral présent dans le corps en quantité importante, constituant des os et des dents. Associé au calcium, il participe à la minéralisation du squelette. Il intervient dans presque toutes les réactions chimiques cellulaires et participe à l’absorption et la transformation de certains nutriments. On en trouve dans le lait, les produits laitiers, les viandes et les poissons.
Les carences en phosphore sont rares et se traduisent par une respiration irrégulière, des fourmillements des extrémités, une diminution des réflexes, une faiblesse musculaire…

Phytoestrogènes

Substances naturellement présentes dans certaines plantes, particulièrement dans le soja. Celles-ci peuvent avoir un effet bénéfique au moment de la ménopause.

Phytostérols

Constituants végétaux présentant une structure analogue à celle du cholestérol et qui en réduisent son absorption intestinale. Certains produits enrichis en phytostérols tels que les margarines, les yaourts ou les boissons à base de lait, sont destinés aux personnes ayant un excès de cholestérol.

Phytothérapie

Considérée comme une médecine alternative, la phytothérapie est le  traitement d’une affection par des agents physiques naturels (eau, lumière, chaleur, froid) ou artificiels (rayons X, électricité, corps radioactifs).

PNNS

le Programme National Nutrition Santé  est la référence officielle en France en matière de nutrition.

Deux programmes constitutifs (PNNS 1 2001- 2005 et le PNNS 2 2006- 2010) ont été mis en place.
En 2001, le PNNS 1 eu pour objectif général de mettre en place en France une politique nutritionnelle de santé publique afin d’améliorer l’état de santé de l’ensemble de la population en agissant sur un de ses déterminants majeurs qu’est la nutrition. En effet, le rôle joué par la nutrition comme facteur de protection ou de risque des pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le cancer, le diabète de type 2 n’est pas le seul déterminant de ces pathologies, mais c'est un facteur sur lequel il est possible d’intervenir. Pour répondre au défi, le PNNS a établi des repères pour tous par le biais de guides (femme enceintes, adolescents, personnes de plus de 55 ans, personnes dépendantes.…). A ces objectifs sont associés aussi les notions de goût, de plaisir et de convivialité.
A partir de ce programme, 9 objectifs nutritionnels prioritaires ont été définis :
  • Pour la consommation alimentaire pour les adultes :
- Augmenter la consommation de fruits et légumes.
- Augmenter la consommation de calcium.
-Réduire la contribution moyenne des apports lipidiques totaux (diminution des acides gras saturés).
- Augmenter la consommation de glucides par la consommation des aliments source d’amidon en réduisant les glucides simples et en augmentant la consommation de fibres.
- Réduire la consommation d’alcool.
  • Sur des marqueurs de l’état nutritionnel :
-          Réduire de 5% la cholestérolémie moyenne de la population adulte.
-          Réduire de 10mm de mercure, la pression artérielle systolique chez les adultes.
-          Réduire de 20% la prévalence du surpoids et de l’obésité.
 
  • Sur l’activité physique :
- Augmenter l’activité physique dans les activités de la vie quotidienne en faisant par jour une demi-heure de marche rapide. La sédentarité, facteur de risque de maladies chroniques, doit être combattue chez l’enfant.
Les repères de la consommation recommandée par le PNNS  sont les bases d’une alimentation équilibrée. Ceux-ci visent à améliorer la santé de la population avec la consommation par jour de :
  • 5 portions de légumes et fruits crus ou cuits, (natures ou préparés, frais, surgelés ou en conserve). Une portion, c’est un fruit, ou une ½ assiette de légumes, ou une compote, ou un fruit frais pressé.
  • Pain et autres aliments céréaliers, pommes de terre et légumes secs, à chaque repas et selon l’appétit.
  • Lait et produits laitiers : 3 ou 4 par jour.
  • Viande, poissons et produits de la pêche : 1 à 2, deux fois par jour en variant et au moins deux fois du poisson par semaine (frais, surgelé ou en conserve).   Ceux-ci apportent des protéines qui sont des constituants des muscles. Ils apportent aussi du fer qui est un élément essentiel pour bien oxygéner le sang.
  • Matières grasses : à consommer avec modération (huiles, beurre, crème fraiche…).
  • Les produits sucrés : à manger en fin de repas et en collation. Attention aux bonbons et aux boissons sucrées (pâtisseries, viennoiseries, barres chocolatées….).Une consommation modérée ne pose pas de problème particulier.
  • Boissons : 1L à 1,5 l par jour. L’eau est indispensable à la vie au cours et en dehors des repas : eau, tisane, thé, café…
Pour les boissons alcoolisées : elles sont à consommer avec modération, il ne faut pas dépasser 2 verres de vin par jour pour les femmes et 3 pour les hommes.
  • Activité physique : faire une demi-heure de marche au moins par jour.
  • Le sel : à utiliser avec modération afin d’éviter des problèmes d’hypertension et de rétention d’eau.
Le PNNS 2 précise et renforce les axes du PNNS1 avec quatre mesures particulières concernant :
1) la prévention et l’éducation nutritionnelle.
2) le dépistage et la prise en charge des troubles nutritionnels : prise en charge de l’obésité à tous les âges, prévention et dépistage des troubles nutritionnels...
3) des mesures concernant des populations spécifiques, et des mesures particulières concernant des actions locales avec les collectivités, une aide alimentaire apportée aux personnes en situation de précarité.

      4) la publicité

Polyphénols (flavonoïdes)

Substances  présentes dans les plantes ayant des propriétés antioxydantes (ex : les tanins et diverses familles de colorants des fleurs et des fruits). Certaines plantes sont réputées pour leur richesse en flavonoïdes : thé, raisin, oignons, pommes, cacao, grenade, cassis, myrtilles. Ils pourraient avoir un effet bénéfique sur les maladies cardiovasculaires lors de l’association tanin-anthocyane tel qu’on la trouve dans les vins rouges (tout en respectant les recommandations du PNNS).

Potassium

C’est un micronutriment essentiel contenu dans les cellules, qui assure plusieurs rôles dans l’organisme. Il participe aux mouvements d’eau en collaboration avec le sodium (équilibre acido-basique des fluides). Il joue aussi un rôle majeur dans la transmission du courant nerveux (transmission des impulsions nerveuses) ainsi que dans la contraction musculaire.

La plupart des aliments contiennent du potassium, il est donc aisé de couvrir ses besoins en potassium en mangeant équilibré. Les sources les plus riches étant les légumes secs (lentilles, haricots secs, pois cassés…), les fruits secs (abricots secs, figues sèches, raisins secs….), les pruneaux, les amandes, les noix, les fruits et légumes frais (champignons, pommes de terre, bananes, choux, …).

Il est rare qu’une personne présente une carence en potassium sauf cas précis (efforts physiques intenses, régimes amaigrissants trop stricts, alcoolisme chronique, prise de laxatifs trop importante, troubles alimentaires (anorexie, boulimie...)

Préférences alimentaires

Attirance de certains aliments influencée par des paramètres métaboliques et comportementaux. Chez certaines personnes, ces préférences peuvent être incontrôlables pour les desserts sucrés ou gras, alors que d’autres cherchent à les éviter.

Probiotiques

Microorganismes vivants qui peuvent coloniser temporairement notre organisme. Sous ce terme, on regroupe des bactéries (bifidobactéries, lactobacilles,…) et des levures. Les probiotiques modifient l’équilibre de la flore intestinale et l’acidité du contenu intestinal contribuant ainsi à soulager certains troubles intestinaux. Certains probiotiques, dont le lactobacillus, secrèteraient des substances anti-infectieuses et des protéines pouvant neutraliser les toxines secrétées par des germes responsables de diarrhée.

Produits laitiers

C’est un groupe d’aliment hétérogène comprenant le lait, les produis laitiers fermentés dont les yaourts, les fromages extrêmement divers, les produits laitiers entiers et allégés et les entremets lactés (le beurre, dérivé laitier, est exclu de cette catégorie et est considéré comme une matière grasse). Cette classe de produits alimentaires a en commun un apport important en calcium, en protéines et en acides gras saturés.

Protéines (ou protides)

Macromolécules constituées de chaines de longueur variable composée des 20 acides aminés principaux. Elles représentent avec les glucides et les lipides, l’un des trois grands nutriments naturels. Elles sont la seule source d’azote, indispensable à la vie. Elles jouent des rôles très variés au sein de l’organisme : structural (constituant des organes et tissus du corps humain), motricité, transport, immunité (les anticorps sont des molécules de protéines), croissance, génétique (code génétique entièrement écrit avec des protéines) …

Elles proviennent de deux sources : animale et végétale:

Les protéines animales sont fournies par les viandes rouges et blanches, les poissons et fruits de mer, les œufs, le lait et produits laitiers, les charcuteries.

Les protéines végétales proviennent de deux sources principales, les céréales (blé, avoine, riz…) et les légumineuses (lentilles, pois, haricots, soja…). En revanche, les protéines animales sont plus complètes que les protéines végétales (il leur manque des acides aminés essentiels).

Les protéines ont des atouts non négligeables d’un point de vue diététique : elles sont peu caloriques, rassasiantes et peuvent être consommées sans limitation ni danger (des atouts pour les régimes contrôlés en énergie).

Protopectine

 Pectine de nature insoluble liée aux parois cellulaires du végétal




  



ABC de la nutrition
Sélénium Phytostérols
HACCP Agrumes
Trichinose Stéroïde
Glycémie Diabète

Toutes nos définitions